Accueil / Entreprise /

France Logistique : la genèse

, par Luc Battais

France Logistique qui a été lancée le 8 janvier est l’aboutissement d’un processus lancé en 2013. La création effective d’une véritable filière logistique en France résulte d’une volonté constante des pouvoirs publics eux même sous la pression indéfectible des industriels, et donc des chargeurs. Retour sur les grandes étapes.

L’association France Logistique qui vient d’être lancée est l’aboutissement d’un projet lancé par la loi LOI n° 2013-431 du 28 mai 2013 portant diverses dispositions en matière d’infrastructures et de services de transports par laquelle le gouvernement prenait l’initiative d’organiser avant fin 2014 « une conférence nationale sur la logistique rassemblant tous les acteurs et tous les gestionnaires d’équipements permettant de gérer les flux du secteur ainsi que des experts, afin d’effectuer un diagnostic de l’offre logistique française, de déterminer les besoins pour les années à venir et d’évaluer l’opportunité de mettre en œuvre un schéma directeur national de la logistique qui pourrait constituer une annexe au schéma national des infrastructures de transport, et ainsi d’identifier les priorités d’investissement et de service dans un plan d’action national pour la compétitivité logistique de la France. Les régions et les métropoles seraient invitées à définir et à mettre en œuvre sur leur territoire des plans d’action logistiques intégrés au plan d’action national. »

Une vaste consultation était alors organisée sous l’égide conjointe du ministère des Transports et du ministère de l’Economie au cours de laquelle tous les acteurs de la chaîne logistique en France se sont largement exprimés.

Le 8 juillet 2015 la Conférence nationale sur la Logistique était l’occasion d’une restitution des travaux et le prélude à « une réflexion collective des acteurs » qui devait aboutir en mars 2016 à la publication d’un Plan d’action de l’Etat..

Préfiguration

Dans le même mouvement, au sein du ministère de l’Economie, la section thématique « Logistique & Supply chain » de la Commission nationale des services qui avait activement participé à la préparation de la Conférence nationale de la logistique, se structurait comme une commission de préfiguration d’un Comité France Logistique ayant vocation à animer une filière logistique en France qui se créait par la même occasion.

Mais au tournant de l’année 2017 le processus est entré dans une phase d’enlisement notamment du fait du retour des clivages des diverses organisations professionnelles qui avait semblé s’estomper pendant les travaux de France Logistique 2025.

C’est probablement la raison pour laquelle lors du lancement effectif de ce comité de filière, Anne-Marie Idrac a martelé que l’action de la nouvelle association serait placée, sous le signe du « désilotage » et de l’action commune sur des questions « transverses » choisies en commun en laissant aux organisations professionnelles le soin d’agir sur les thèmes qui leur seraient spécifiques.

Relance

Il convient de rappeler que le projet qui vient d’aboutir avait été relancé en 2019 par les ministères de l’économie et des transports sous forme d’un rapport commandé le 14 février, à Eric Hemar et Patrick Daher remis en septembre sous le titre « Pour une chaîne logistique plus compétitive au service des entreprises et du développement durable ».
La vocation du rapport était de tracer une feuille de route à un Comité France Logistique, qui reprend pour l’essentiel les grands axes du Plan d’action de l’Etat publié en 2016.

On le voit, la création effective d’une véritable filière logistique en France est le résultat d’une volonté constante des pouvoirs publics eux-mêmes sous la pression indéfectible des industriels, et donc des chargeurs, qui leur réclamaient une chaîne logistique performante à l’aune de ce qui se fait de mieux au niveau international.

Les chargeurs à la manœuvre

La trace de cette pression des chargeurs se retrouve d’ailleurs dans le Plan d’action de l’Etat comme dans le rapport Hemar-Daher.
La compétitivité de la chaîne logistique y est d’abord raisonnée sous l’angle de l’efficacité du passage portuaire et de la performance des chaines logistiques dans les hinterlands… Cela jusque chez les consommateurs quand il s’agit de distribution issue de produits d’import - qui englobe le sujet « logistique urbaine » - et, à l’export pour les produits manufacturés et les productions agricoles. Seule une structure de filière pouvait organiser, fédérer les actions de tous les acteurs de la logistique pour répondre aux attentes de l’industrie et de la distribution.

Le chantier qui s’ouvre est énorme mais Anne-Marie Idrac l’assure, France Logistique sera en permanence à la recherche de propositions concrètes avec pour seule devise « aidons-nous nous-mêmes ».

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 183 - juin/juillet 2020

Stratégies Logistique n°183 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.