Accueil / Entreprise /

Log’s rachète Viapost et entre dans le top 10 des 3PL

, par Stratégies Logistique

Le groupe nordiste de logistique Log’S annonce la reprise de Viapost Logistique Connectée (VLC), filiale du groupe La Poste spécialisée dans la logistique du commerce connecté et des solutions de transport. Une opération « Ambition 2022 ».

Log’s acquiert ainsi dix sites (et 650 à 700 salariés d’un coup), notamment en région Auvergne–Rhône Alpes, tout en consolidant sa présence dans les Hauts-de-France et en région parisienne. « Le rapprochement avec VLC va nous permettre de renforcer notre maillage territorial et développer notre offre pour notre clientèle actuelle et future », a déclaré Franck Grimonprez, président-fondateur du groupe (2000 collaborateurs, 200 millions d’euros de CA en comptant VLC). Le nom commercial de VLC devient UpLog.

Log’s renforce ainsi ses compétences dans le domaine la logistique de l’e-commerce puisque Viapost s’était notamment développé à partir de 2012 en rachetant des spécialistes de ce type de prestation comme Morin Logistics. Au sein de Viapost, VLC correspond au périmètre Orium et Morin Logistics qui avaient été rachetés par le Groupe la poste et associées à Neolog, son réseau de messagerie et d’affrètement interne dont la vocation historique était de livrer les colis postaux dans les centres régionaux situés en amont des bureaux de poste.
La cession de VLC permet à Viapost de se recentrer sur une activité de transport et d’affrètement en réseaux avec notamment la création récente d’une offre de transport de palettes, ainsi que sur son offre de maintenance industrielle.

Projet stratégique

Log’s, créée en 2002, s’est engagée depuis 2017 dans un projet stratégique à cinq ans, baptisé Ambition 2022, dont l’objectif est le développement de l’entreprise tant au niveau national qu’international. Parmi les promesses, entrer dans le top 10 des 3PL français : avec la reprise de Viapost VLC, Log’s devient un acteur de premier plan à l’échelle nationale.

« Ambition 2022 », c’est un nom de code mais aussi une course contre la montre pour Franck Grimonprez, à la tête de Log’s. Pour accompagner les clients sur des besoins de plus en plus importants, le groupe a en effet prévu d’agrandir son parc immobilier de 450 000 m2 en quatre ans seulement, créant au passage 1500 emplois.

Opération capitalistique

« En 2017 et 2018, nous avons refait du haut de bilan : nous avons cédé dix de nos bâtiments. Cette opération capitalistique nous a donné les moyens d’écrire quelque chose ambitieux  », résume Franck Grimonprez, fondateur et président du groupe Log’s. Objectif affiché : passer le cap des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en logistique et en supply chain mais aussi en pilotage de l’information et du transport.

« Nous avons démarré d’arrache-pied », souffle Franck Grimponprez, énumérant le nombre de m2 comme le nombre d’emplois : mise en production 54 000 m2 à Cambrai, dans le sud du département du Nord avec une centaine d’emplois créés (Royal Canin y a démarré l’activité en mai 2019) et Louvres dans le Val d’Oise avec 200 emplois ; poses de premières pierres pour 24 000 m2 à Maubeuge et création de 100 emplois (le site sera spécialisé en logistique automobile, avec comme premier client l’usine MCA de Renault), 136 000 m2 en cours de construction avec à terme 400 emplois à Wattrelos, près de Lille, 96 000 m2 à Seclin avec 300 emplois et un site qualifié de « démonstrateur éco-logistique », innovant et exemplaire.

« Nous avons aussi lancé 100 000 m2 à Denain près de Valenciennes avec 300 emplois où nous avons fait le choix pour un client de créer une ligne de chemin de fer, de mettre en place des moyens de transférer des conteneurs du train vers la route et de la route vers le transport fluvial », souligne Franck Grimonprez, ajoutant que l’entrepôt d’Anzin, situé également dans le Valenciennois (110 000 m2 embranchés fer et bord à canal) est saturé.

Près de 400 000 m2

« Avec tous ces projets, nous arrivons à près de 400 000 m2, auxquels il faut ajouter une extension de notre campus textile de Leers de 36 000 m2. Nous prévoyons une extension à Lesquin pour arriver aux 450 000 m2 annoncés  », calcule le logisticien. Si le chiffre d’affaires de Log’s s’est accru, il ne faut pas oublier qu’une bonne part a été consacrée à l’ingénierie, afin d’être toujours plus exigeants sur la qualité des sites. « Le projet Ambition 2022 n’aurait pas été possible sans nos clients et nos partenaires : nous avons la prétention de dire que nous sommes présents au bon moment, là où il y a une véritable accélération des besoins  ».

Reste un problème, et de taille, celui du recrutement. Log’s school a sorti une première promotion centralisée. « Nous souhaitions au départ former les jeunes et les moins jeunes, les faire venir sur notre campus au siège avant de nous rendre compte que nous n’étions peut-être pas dans le bon format : la Log’s School se déplace désormais sur les différents sites, afin de se former les personnes sur l’entrepôt qui sera le leur. Nous avons travaillé sur l’accueil du collaborateur à notre siège lors d’une courte présentation, afin d’expliquer qui nous étions, quelles étaient nos valeurs, quelles sont les exigences des clients aujourd’hui  ».

Log’s School, un succès

Proch’Emploi, dispositif unique en France lancé par le conseil régional, en collaboration avec Pole Emploi, permet de faire le lien entre les demandeurs d’emplois et les entreprises qui recrutent et de financer des heures de formation. « Résultat, sur les trois dernières sessions, nous avons un taux de transformation exemplaire, de quasiment 3 sur 3, alors qu’avant nous étions plutôt à un sur trois, voire deux sur trois : la Log School permet aujourd’hui d’accompagner le candidat et de s’assurer qu’il ne s’est pas trompé de voie ».

Log’s mise donc sur cette école et sur les nouvelles technologies pour garder une longueur d’avance. Pour le dirigeant, « les années 80 ont vu l’avènement du stockage, la logistique a été formalisée dans les années 90, l’information a été primordiale à partir des années 2000 : aujourd’hui, l’heure est aux entrepôts XL ou XXL mais surtout à la donnée, qui permet d’optimiser les stocks, le positionnement, l’information en temps réel. Demain, on prévoit une place essentielle pour l’intelligence artificielle. »

Ambition internationale

L’entrepôt vitrine de la Log’s School permet ainsi de tester les dernières technologies, AVG (véhicule à guidage automatique) pour l’entretien des sites, drones pour les inventaires, lunettes connectées, technologies goods-to-man, exosquelettes, robotique légère, transitique mécanique, machines de tri suspendu, transtockeurs palette, gestion des stocks intelligente, etc. « Les clients attendent cette innovation de nous : nous avons créé un service dédié en interne il y a trois ans. Tout le défi est de trouver une rentabilité au modèle, en mettant en adéquation les outils, les hommes et les bâtiments ».

Et Log’s ne va pas se limiter à l’Hexagone. « Nous avons fait le choix, pour se développer à l’international et atteindre les 20%, de recourir à la croissance externe : nous avons récemment pris une participation majoritaire dans le capital de Timar Tanger Med (TTM) filiale du Groupe TIMAR, (NDLR : qui assure les prestations logistiques pour des groupes internationaux et pour des fournisseurs qui livrent l’usine de Renault Tanger). Nous avons de surcroit recruter une nouvelle directrice générale, Agathe Boidin, pour tenir notre cap ».

Sur le même sujet

Derniers articles publiés dans les rubriques Entreprise

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 179 - octobre / novembre 2019

Stratégies Logistique n°179 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui se tient à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.