Accueil / Entreprise /

France Logistique : ça commence à ressembler à une filière

, par Sylvain Chanourdie

L’association placée sous la présidence d’Anne-Marie Idrac crée de fait en France une structure de filière logistique directement en prise avec les ministères de l’Economie et des Transports qui va s’interroger en permanence sur les conditions de sa compétitivité et les moyens de l’améliorer.

La nouvelle association France Logistique va-t-elle renforcer l’attractivité et la compétitivité de la filière après la déception de la stratégie nationale « France Logistique 2025 » (voir l’article « France Logistique : la genèse ») ? Réunis lors de son lancement officiel le 8 janvier 2020 à Paris, les représentants de la chaîne logistique française affichaient leur enthousiasme pour cette nouvelle forme de dialogue privé/public. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, est venu saluer le projet : « Plus qu’une association de professionnels, plus qu’un interlocuteur unique, France Logistique crée une dynamique de reconquête. L’enjeu est notamment de s’assurer que les biens importés et consommés en France transitent par les ports, aéroports et entrepôts français afin de créer, sur notre territoire, la valeur et les emplois associés » a-t-il déclaré. Avec en tête un objectif ultime : faire revenir la France dans le top 10 mondial des filières logistiques, alors qu’elle occupait en 2018 le 15e rang selon la Banque Mondiale, un classement dominé par l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique.

Une gouvernance public/privé inédite

Directement issue du rapport Daher / Hémar qui préconisait une gouvernance commune de la filière, France Logistique sera désormais le porte-voix auprès des pouvoirs publics des principales organisations et associations professionnelles ainsi que les entreprises adhérentes qui souhaitent y contribuer. « C’est la première fois que toutes les fédérations professionnelles se réunissent dans une plateforme commune » souligne Anne-Marie Idrac, la présidente de l’association, qui pointe le manque de coordination entre les différents acteurs publics et privés de la filière comme un des facteurs du retard de compétitivité.
Second volet de cette gouvernance commune, un comité exécutif de la logistique réunira la plateforme France Logistique, la DGITM (direction générale des infrastructures, des transports et de la mer) et la DGE (Direction générale des entreprises), accompagnées le cas échéant d’autres directions au sein du ministère de l’Économie et des Finances. A cet effet, deux chargés de mission dédiés ont été nommés au sein de la DGITM et de la DGE, une première. Chargé de définir les actions prioritaires pour l’ensemble de la filière, ce Comex logistique mixte public/privé préparera notamment les Comités interministériels de la logistique (CILOG) au cours desquels seront arrêtées les décisions du gouvernement, deux fois par an.
Le premier Comex se tiendra le 15 janvier tandis que le premier CILOG devrait être organisé avant l’échéance des élections municipales (15 et 22 mars 2020).

Cinq champs d’action

Un premier point d’étape sera présenté en juin. D’ici là, les groupes de travail de France Logistique, en cours de constitution, travailleront sur cinq champs d’action prioritaires :

  • Favoriser la compétitivité pour l’aligner sur celles de nos voisins européens : passage des frontières simplifié, fiscalité foncière plus prévisible, délai d’implantation des entrepôts raccourci… Un baromètre mesurant les progrès accomplis en la matière sera mis en place d’ici à la fin de l’année ;
  • Contribuer à la transition énergétique : accompagnement des flottes de transporteurs vers des motorisations décarbonées, création d’un écolabel logistique encourageant la réduction des émissions de gaz à effet de serre et les entrepôts logistiques économes ;
  • Améliorer l’image de la filière, accompagner l’évolution de ses métiers et de ses compétences, notamment au travers de la définition d’une démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) qui doit être mise en place en 2021 ;
  • Faire émerger les nouveaux modes d’organisation de la logistique urbaine, ce qui repose notamment sur l’identification des meilleures pratiques des territoires et à l’étranger ainsi qu’une sur une meilleure compréhension des flux de trafic urbains ;
  • Participer à la planification logistique du territoire : dans une vision de long terme, mise en place de nouveaux schémas logistique définis à l’échelle du territoire en concertation avec les pouvoirs publics.

Une structure légère au service de la filière

JPEG - 55.2 ko

Le premier conseil d’administration de France Logistique s’est tenu le 8 janvier, signant l’acte de naissance de la structure. A sa tête, Anne-Marie Idrac, officiellement nommée présidente à cette occasion, appuyée d’un directeur général et d’un secrétariat. Ses instances se composent d’un conseil d’administration constitué à parité d’un collège des fédérations et d’un collège d’entreprises (six membres chacun, voir ci-dessous), épaulé par un conseil scientifique dont les travaux alimenteront la plateforme. Des grandes fédérations d’industriels partenaires participent également à la démarche. En tant qu’association, France Logistique est également ouverte aux entreprises membres des organisations et associations professionnelles.

  • Membres du collège des organisations & associations professionnelles : FNTR (Fédération nationale du transport routier) ; TLF/TLF OVERSEAS (Union des entreprises de transport et de logistique de France) ; OTRE (Organisation des transporteurs routiers européens) ; ASLOG (Association française pour la logistique) ; AFILOG (Association française de l’immobilier logistique) ; AUTF (Association des utilisateurs de transport de fret).
  • Conseil scientifique : IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux) ; CRET LOG (Centre de recherches sur le transport et la logistique) ; CNR (Comité national routier) ; AFT (Association pour le développement de la formation professionnelle transport et logistique)
  • Fédérations partenaires : France Industrie ; FCD (Fédération du commerce et de la distribution) ; CGI (Confédération française du commerce de gros et International) ; FEVAD (Fédération du e-­commerce et de la vente à distance)

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 180 - décembre 2019 / janvier 2020

Stratégies Logistique n°180 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui se tient à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.